PRP et genou

PRP et Genou

Le genou qui présente de gros tendons superficiels est une articulation facilement accessible et particulièrement adaptée aux injections de PRP.

  • Les cas d’arthrose du genou fémoro-patellaire ou fémoro-tibiale, aux stades II ou III, sont une indication de choix.

Lorsque les anti-inflammatoires sont insuffisants, lorsque la visco-supplémentation par acide hyaluronique est inefficace, on pourra se tourner judicieusement vers les injections de PRP qui permettront d’avoir une action trophique sur le cartilage.

PRP et Genou

L’injection est peu douloureuse et rapide.

Le ressenti après est celui d’un genou serré, cela n’empêche aucunement la marche, il conviendra cependant de respecter un repos relatif d’environ 48 heures.

En cas de douleur après une injection de PRP dans le genou, il ne faut pas prendre d’aspirine, ni d’anti-inflammatoire, ni même appliquer de la glace. Il convient simplement de prendre du paracétamol. Ces douleurs disparaissent généralement dans les jours à venir.

La rééducation, comme toujours indispensable après une injection de PRP, sera débutée 10 jours après.

En fonction de l’état du genou on pourra être amené à réaliser 2 voire 3 injections de PRP.

Retrouvez le témoignage de Jacqueline sur le traitement de l’arthrose du genou par PRP

  • Pour les tendinites rotuliennes(“Jump knee” ou tendinopathie patellaire), surtout s’il existe une zone fissuraire, on pourra réaliser une injection intra-tendineuse de PRP.

On se retrouve souvent à prendre en charge des tendinites rotuliennes qui évoluent depuis de nombreux mois voire années et qui sont donc passées à la chronicité, chez des patients de 30 à 50 ans en moyenne qui avaient une activité sportive assez soutenue.

L’injection se fait en intra-tendineux sous guidage échographique qui permet de repérer exactement le siège de la lésion.

Après l’injection je mets en place une contention souple par taping qui permettra de soulager le tendon. Il n’est pas nécessaire de porter une attelle ni d’utiliser de béquilles pour la marche.

Il faudra respecter un repos relatif de 48 heures.

Puis la rééducation devra être débutée à J10.

Je revois le patient en consultation de suivi à J45.