Cryothérapie

Cryothérapie

La cryothérapie, c’est quoi ?

La cryothérapie est l’emploi du froid à visée thérapeutique. Elle est connu depuis l’antiquité notamment pour ses vertus antalgiques.

Chacun garde en mémoire la fameuse éponge magique qui ressuscitait plus d’un rugbyman au cours du tournoi des cinq nations.Mais le froid thérapeutique a bien changé aujourd’hui.

 J’utilise au cabinet la cryothérapie hyperbare ou neurocryostimulation. C’est une technique unique de traitement de la douleur par le froid.

Cryothérapie hyperbare : un outil incontournable en traumatologie du sport

Elle est complètement  différente des techniques de cryothérapie traditionnelle telles que la glace, les sprays, les aérosols … 

Alors, comment ça marche ?

La neurocryostimulation est une thérapie innovante de traitement de la douleur et de l’inflammation par choc thermique. 

Ainsi sous l’action combinée du froid à très basse température (-78°C) et de la vitesse de refroidissement créée par la pression du gaz, la neurocryostimulation va générer quatre effets combinés :

  • Un effet antalgique pour diminuer la sensation de douleur

  • Une action anti-inflammatoire pour limiter ces poussées inflammatoires

  • Effet vasomoteur en favorisant la circulation sanguine et lymphatique

  • Et enfin, un effet myorelaxant permettant le relachement des muscles contractés

 

C’est pourquoi l’utilisation du froid a de nombreuses indications en traumatologie du sport (entorses, tendinopathies, périostites, lésions musculaires …) mais également en rhumatologie (sciatique, poussée d’arthrose, capsulite rétractile …).

 

Quelles contre-indications ?

Cependant, y a-t-il des contre-indications à l’utilisation de cette technique ?

Oui, mais elles restent très rares :

  • Allergie au froid
  • Troubles de la sensibilité cutanée
  • Cryoglobulinémie
  • Diabète et maladie métaboliques (quand il existe des lésions cutanées)
  • Syndrome de Raynaud

 

En pratique

Pour ma part, j’utilise La cryothérapie au cabinet en complément d’autres traitements.

Avant une ponction articulaire l’utilisation de la neurocryostimulation sera intéressante par son action antalgique immédiate.

Lors de la prise en charge d’une entorse articulaire; la cryothérapie sera utilisée avant la mise en place d’une contention pour ses effets drainants sur l’oedème (en stimulant le réseau veineux et lymphatique) et pour son action sur la douleur.

Enfin, je l’utilise aussi systématiquement avant une séance de mésothérapie.

 

En conclusion, la cryothérapie médicale a aujourd’hui pleinement sa place dans les cabinets de médecine du sport et se révèle un outil incontournable dans la prise en charge des traumatismes sportifs.