La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Dr Frank Fontvielle

Médecin du Sport

Dr Frank FontvielleDr Frank Fontvielle

 

RDV au 09 82 61 39 09

ou 

ACTUALITES

Suivez moi sur :

Le cabinet médical du Docteur Fontvielle vous accueille

au Point Médical à Dijon

Médecine du Sport, PRP, Ostéopathie, Mésothérapie

Sur les pistes, je protège mes genoux !

 

L'entorse du genou est le 1er risque traumatique en ski alpin. Si le degré de gravité de ces entorses est variable, la rupture du ligament croisé est la plus fréquente (16 000 ruptures en France chaque saison).

Les femmes de plus de 25 ans sont 3 fois plus touchées que les hommes par ce traumatisme, surtout chez les débutantes.

 

Quelles en sont les raisons ?

  • La chaussure : la rigidité des chaussures et la hauteur de la tige ont déplacé le centre traumatique de la cheville vers le genou.

  • La qualité des pistes : l'amélioration de leur préparation permet à tout skieur d'obtenir une allure importante qu'il ne maitrise pas toujours.

  • La longueur du ski : plus il sera long, plus les forces transmises aux genoux seront importantes

Comment prévenir l'accident ?

1.    Entretenir une bonne forme physique et une bonne hygiène de vie : le muscle est le seul élément qui permette de protéger le ligament. Se préparer, c'est donc améliorer la conditions et les capacités de réaction de ses muscles.

  • Se muscler pour préparer le corps à l'effort : reprendre une activité physique au moins 2 mois avant de partir skier (Préparation pour le ski)
  • Travailler la proprioception et développer le sens de l'équilibre

2.    Une fois en vacances, adopter une hygiène de vie spécifique à la montagne : Il est nécessaire d'aider notre organisme à s'habituer au changement d'air soudain, à l'altitude et à l'effort physique intense.

Bien s'alimenter car le froid et l'effort physique entraînent une perte de calories :

  • Ne partez pas sur les pistes le ventre vide : prenez un solide petit-déjeuner. Le grand air, le froid, les efforts physiques augmentent les besoins nutritionnels.

  • Ne sautez pas de repas (particulièrement le déjeuner); au contraire, mangez surtout des sucres lents : pâtes, riz, pain complet, fruits secs, semoule

Boire beaucoup d'eau car l'air sec de la montagne et l'effort favorisent la déshydratation :

  • Il est recommandé de la boire régulièrement, pendant l'effort, en petites gorgées et à température ambiante, même en l'absence de sensation de soif.

  • Evitez les boissons alcoolisée qui, bien qu’elles donnent une impression de chaleur (due à l’augmentation du rythme cardiaque), abaissent la température du corps.

3.    Contrôler les fixations de ski pour épargner ses genoux

la fixation doit être réglée en fonction de quelques paramètres simples : le poids et le sexe du skieur, son niveau de compétence, sa condition physique de base.

Un mauvais réglage des fixations peut entraîner :

  • Un risque d'accident par déclenchement (ou déchaussement) intempestif si le réglage est trop faible. Les chutes sont alors fréquentes.

  • Un risque de lésion en cas de chute par non-déclenchement (non déchaussement) si le réglage est trop fort. Le non-déclenchement est le principal responsable des entorses du genou. En effet, une enquête1 a montré que 82% des skieurs blessés d'une entorse au genou n'ont pas déchaussé lors de leur chute. 

Au ski, pour protéger mes genoux :

  • je me prépare physiquement au moins 2 mois avant

  • je m'alimente et m'hydrate régulièrement

  • je fais contrôler le réglage de mes fixations