La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Dr Frank Fontvielle

Médecin du Sport

Dr Frank FontvielleDr Frank Fontvielle

 

RDV au 09 82 61 39 09

ou 

ACTUALITES

Suivez moi sur :

Le cabinet médical du Docteur Fontvielle vous accueille

au Point Médical à Dijon

Médecine du Sport, PRP, Ostéopathie, Mésothérapie

Snowboard : Protégez vos poignets

 

Les fractures du poignet représentent plus du quart des blessures du snowboarder, mais seulement 15 % des pratiquants porteraient systématiquement des protections de poignet.

C'est pourtant la meilleure façon de se protéger de ces traumatismes surtout pour les jeunes débutants qui vont avoir le réflexe de se réceptionner sur le talon de la main.

 

 

Après la chute, le poignet fracturé est le plus souvent douloureux, mais l'intensité de la douleur n'est pas proportionnelle à l'importance de la fracture, et certains poignets fracturés peuvent être indolores. Parfois le poignet présente une déformation importante, un hématome ou des lésions de la peau. Dans tous les cas il faut consulter un médecin qui pourra prescrire un bilan radiologique permettant de confirmer le diagnostic.

 

Le traitement n'est pas systématiquement chirurgical (broche, plaque, fixateur externe …), il peut se limiter à une immobilisation de 4 à 6 semaines si la fracture n'est pas déplacée.

 

En prévention, on optera donc pour des protections en néoprène (plus confortables) avec une plaque en polypropylène antichoc afin d'amortir l'impact en cas de chute. Il faut choisir des protections suffisamment fines pour être portées sous les gants (il peut parfois être nécessaire de prendre une taille de gants un peu plus grande).

 

Pour éviter les accidents, il faut également apprendre à chuter poings fermés afin d'éviter la flexion dorsale du poignet.

 

A retenir, en snowboard :

  • je porte systématiquement mes protections de poignet

  • je prends l'habitude de fermer le poing lorsque je chute

  • en cas de traumatisme, je glace, j'immobilise et je consulte le médecin sans tarder