La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Dr Frank Fontvielle

Médecin du Sport

Dr Frank FontvielleDr Frank Fontvielle

 

RDV au 09 82 61 39 09

ou 

ACTUALITES

Suivez moi sur :

Le cabinet médical du Docteur Fontvielle vous accueille

au Point Médical à Dijon

Médecine du Sport, PRP, Ostéopathie, Mésothérapie

L'épaule du nageur

Sachant qu'un nageur professionnel effectue en moyenne 10 000 mouvements d'épaule pour chaque membre par jour, 5 à 7 jours par semaine, on conçoit aisément que cette articulation soit le siège de pathologies.

Nous détaillons ces pathologies selon le type de nage pratiqué.

 

CrawlCrawl

. Pour le crawleur

Le tendon du supra-épineux est le plus souvent lésé

- soit à cause d'un conflit sous-acromial lors de l'entrée dans l'eau (hyper-rotation médiale de l'épaule) et en fin de poussée

- soit par défaut de vascularisation à 1 cm de l'insertion du tendon sur le tubercule majeur

DosDos

. Pour le dossiste

L'épaule est sollicitée dans des amplitudes extrêmes. 

Les nageurs développent une laxité multi-directionnelle d'épaule entrainant une distension de la capsule antérieure ainsi que des ligaments gléno-huméraux.

PapillonPapillon. Pour le papillonneur

On retrouve le même type de lésion que chez le crawleur lors de la phase aquatique.

Par contre, lors de la phase aérienne, la position coude tendue sollicite préférentiellement le long biceps. Il est étiré de manière prolongée par l'avancée de la tête humérale en fin de propulsion et durant toute la phase aérienne.

BrasseBrasse. Pour le brasseur

Même si les principales lésions des nageurs de brasse intéressent le genou, on retrouve au niveau de l'épaule des atteintes de l'articulation acromio-claviculaire du fait de l'association élévation antérieure / adduction.